Externalisation Calais

La frontière entre la France et le Royaume-uni est le résultat d’un long processus politique et administratif. Trente-cinq années de négociations et pas moins de vingt et un traités, accords et arrangements entre les deux pays ont été consacrés à la mise en place et au développement de mesures de contrôle et de surveillance toujours plus sophistiquées. Vidéosurveillance, barbelés coupants, drones, caméras thermiques et même déforestation et inondation de certaines zones, autant de techniques destinées à rendre la route migratoire « impraticable ». Pour quel bilan ? Un marché juteux pour les multinationales de l’armement et de la sécurité ; un coût humain considérable ; des passeurs de plus en plus indispensables.

1986-02-12 06:42:53

Signature du Traité de Canterbury

Le traité de Canterbury définit le cadre légal de « la construction et l'exploitation par des sociétés privées concessionnaires d'une liaison fixe transmanche », en d’autres termes, le Tunnel sous la Manche. Dans son article 4, il est indiqué que « les modalités des contrôles de police, d'immigration, de douane, ainsi que des contrôles sanitaires, phytosanitaires, vétérinaires et de tous autres contrôles qui apparaîtraient nécessaires, feront l'objet d'un Protocole ou d'autres accords additionnels. » On peut y lire, toujours dans l’article 4, que « ce Protocole ou ces accords prévoiront que les agents des administrations pourront exercer leurs compétences dans une aire de contrôles juxtaposés située sur le territoire de l'autre Etat. »

1991-11-25 05:04:42

Signature du Protocole de Sangatte

Les principales mesures en matière de contrôle de la frontière contenues dans le Protocole de Sangatte : Article 4 L'affectation permanente par chaque État d'officiers de liaison auprès des autorités de l'autre État. Article 5-1 En vue de simplifier et d'accélérer les formalités relatives à l'entrée dans l’État d'arrivée et à la sortie de l’État de départ, les deux Gouvernements décident de créer des bureaux à contrôles nationaux juxtaposés dans les installations terminales situées à Frethun en territoire français et à Folkestone en territoire britannique. Ces bureaux sont établis de telle sorte que, dans chaque sens, les contrôles frontaliers soient effectués sur le terminal situé sur le territoire de l’État de départ. Article 7-2 Les deux États peuvent convenir d'une extension des zones de contrôles pour les trains directs respectivement jusqu'à Paris et Londres.

1999-09-01 14:50:16

Ouverture du camp de Sangatte

2000-04-13 05:33:46

Port de Calais : premier programme de sécurisation

Un premier programme d’investissement de 6 M€ a été engagé pour réaliser la clôture du port, un dispositif de vidéosurveillance et un bâtiment spécial pour la gestion des crises (dit "bâtiment de sûreté" (BDS)).

2000-05-29 05:04:42

Signature du protocole additionnel au protocole de Sangatte

Les principales mesures en matière de contrôle de la frontière contenues dans le protocole additionnel au Protocole de Sangatte : Article 2 Des bureaux de contrôle des personnes empruntant les trains directs et désirant se rendre dans l'Etat d'arrivée sont mis en place conjointement par les autorités des deux Etats dans les gares de Londres-Waterloo, Londres - Saint-Pancras et Ashford en territoire britannique et Paris-Gare du Nord, Calais et Lille-Europe en territoire français. Les dispositions du Protocole signé à Sangatte relatives aux agents de l'Etat limitrophe s'appliquent, dans les mêmes conditions, aux agents de l'Etat d'arrivée en fonction dans les gares mentionnées à l'alinéa précédent. Article 4 Nonobstant les dispositions du troisième alinéa de l'article 3 du présent Protocole additionnel, lorsqu'une personne présente une demande tendant à bénéficier de la qualité de réfugié ou de toute autre protection prévue par le droit international ou par le droit interne de l'Etat de départ, lors du contrôle effectué dans la gare de l'Etat de départ par les agents de l'Etat d'arrivée, cette demande est examinée par les autorités de l'Etat de départ conformément à ses règles et procédures de droit interne. Les mêmes dispositions sont applicables lorsque la demande est présentée après que la personne a franchi ce contrôle et avant la fermeture des portes au dernier arrêt prévu dans une gare située sur le territoire de l'Etat de départ. Dans le cas où une telle demande est effectuée postérieurement à la fermeture des portes, elle est traitée par l'Etat d'arrivée, selon ses procédures et règles de droit interne.

2002-11-05 13:42:44

Fermeture du camp de Sangatte

2003-02-04 17:32:09

Signature du traité du Touquet

Via le Traité du Touquet, les dispositions mises en œuvre précédemment pour le site Eurotunnel (via le Protocole de Sangatte et le Protocole additionnel au Protocole de Sangatte) sont étendus aux ports maritimes de la Manche et de la mer du Nord des deux pays. Extraits : Article 1er 1. Les parties contractantes prennent, dans le cadre du présent traité, les mesures nécessaires visant à faciliter l'exercice des contrôles frontaliers dans les ports maritimes de la Manche et de la mer du Nord situés sur le territoire de l'autre partie. 2. A cette fin, les parties peuvent créer des bureaux à contrôles nationaux juxtaposés dans les zones de contrôles des ports maritimes de la Manche et de la mer du Nord des deux pays. Par conséquent, celles-ci autorisent les agents en poste de chaque Etat à remplir leur mission sur le territoire de l'autre Etat, dans le cadre du présent traité. Article 9 Lorsqu'une personne émet une demande d'asile ou sollicite toute autre forme de protection prévue par le droit international ou le droit national de l'Etat de départ au cours d'un contrôle effectué dans l'Etat de départ par les agents en poste de l'Etat d'arrivée, la demande est examinée par les autorités de l'Etat de départ conformément à la procédure nationale de cet Etat. Les mêmes dispositions sont applicables lorsque la demande est faite après l'accomplissement des formalités d'un tel contrôle et avant le départ du navire. Lorsque la demande est faite après le départ du navire, celle-ci est examinée par l'Etat d'arrivée conformément à son droit national.

2003-11-24 19:03:06

Arrangement franco-britannique

Déploiement à Calais d'une nouvelle technologie britannique en matière de détection.

2005-02-19 02:22:54

Port de Calais : second programme de sécurisation

Un deuxième programme d’investissement de 7 millions d’euros est engagé. Il a permis de finaliser l’année suivante, un réseau de 48 caméras fixes et mobiles de vidéo surveillance

2009-06-01 07:42:41

Rapport "Calais: cette frontière tue"

Les militant·es de Calais Migrant Solidarity (CMS) publient le rapport "Calais: cette frontière tue", résultat de plusieurs mois d'actions sur le terrain, de recueil de témoignages et de "copwatching".

2009-07-06 19:14:12

Arrangement franco-britannique

Le texte de l'arrangement met en place dans une 1ère phase : -la création d'un centre de coordination conjoint de la surveillance de la frontière ; -le développement (sur financement britannique) de nouveaux dispositifs de détection dans les sites du port et d'Eurotunnel ; Dans une second phase est prévu une extension de ces mesures dans les localités de Boulogne-sur-mer, Coquelles et Dunkerque.

2009-09-22 09:43:14

Eric Besson, ministre de l'immigration, ordonne l'expulsion de la "Jungle de Calais"

2010-11-02 19:14:12

Arrangement franco-britannique

Cet arrangement complète l’arrangement du 6 juillet 2009 et vise à « renforcer encore, dans les ports du Nord de la France par lesquels transitent des flux de véhicules, en particulier Dunkerque et Coquelles, la sécurité aux frontières par l’utilisation des technologies les plus appropriées et des infrastructures associée», et ce sur financement britannique.

2012-11-13 01:44:16

Rapport du Défenseur des Droits

Saisi par un collectif d'associations et de militant·es, le Défenseur des Droits publie un rapport qui dénonce le harcèlement policier et les violations de droits dont sont victimes les exilé·es à Calais depuis de nombreuses années. Le Défenseur des droits, au terme d’une enquête de plus d’un an, relève : des contrôles d’identité, des interpellations et des conduites au commissariat de Coquelles [siège de la PAF, à cinq ou six kilomètres de Calais, distance qu’il faut parcourir à pied pour revenir en ville] sur une même personne dans un délai rapproché ; des interventions policières à proximité des lieux de repas et de soins ; la conduite à Coquelles, dans des véhicules de police, de groupes parmi lesquels figurent des étrangers en situation régulière dont des demandeurs d’asile, ce qui constitue une atteinte à une liberté d’aller et venir ; des visites répétées sur des lieux de vie, à toute heure du jour et de la nuit, ainsi que des comportements policiers individuels de provocations ou d’humiliations des migrants ; des destructions de dons humanitaires et d’effets personnels ; des expulsions de migrants de leurs abris hors de tout cadre juridique.

2013-04-21 19:14:12

Port de Calais : installation d'un nouveau scanner

Le port de Calais est équipé d’un nouveau scanner pour contrôler les camions en partance vers l’Angleterre, et détecter une éventuelle présence humaine à l’intérieur. Les Britanniques ont investi plus de 500 000 euros pour installer cet équipement.

2014-09-07 11:56:34

L'Angleterre propose les barrières de l'OTAN pour sécuriser le port de Calais

Le ministre britannique de l’Immigration se propose d’offrir à la France les vingt kilomètres de clôtures ayant servi lors du sommet de l’OTAN pour « participer à la sécurisation » du port de Calais.

2014-09-20 11:56:34

Accord franco-britannique

Extraits de l'accord : "1. Les deux ministres s’accordent sur la création d’un fonds d’intervention conjoint incluant une contribution britannique de 5 millions d’euros par an pendant trois ans et qui visera à: -renforcer la sécurité, à la fois autour du port et dans la zone portuaire, en assurant une plus grande protection contre les incursions de migrants et en s’appuyant sur le soutien et les investissements importants du Royaume-Uni dans l’amélioration des infrastructures et de la sécurité à Calais. Ce renforcement inclura la construction de barrières solides le long de la rocade donnant accès à la zone portuaire, conformément au programme d’investissement établi par les gestionnaires du port. Sera également inclus le renforcement de la sécurité dans le parking à l’est du port, pour lequel l’investissement et les coûts annuels liés à la sécurité seront évalués. Dans l’attente de la réalisation de ces installations permanentes de sécurité, des solutions temporaires devraient être mises en place dès que possible, sous réserve de l’accord des autorités portuaires et du gestionnaire du domaine routier, afin d’offrir immédiatement une plus grande sécurité au public et aux transporteurs utilisant le port." "2. Les deux ministres s’accordent pour que leurs agents travaillent ensemble à l’amélioration de la qualité des contrôles frontaliers, afin d’aboutir à un contrôle migratoire global propice au bon fonctionnement d’une frontière internationale sûre. Ce travail pourrait débuter par une évaluation des méthodes actuelles et de leur possible modernisation par le recours à des technologies plus récentes, permettant de répondre spécifiquement aux risques d’atteinte à la vie provoqués par le trafic de migrants dans des citernes ou des camions réfrigérés".

2014-12-10 22:50:44

Port de Calais : début du chantier de doublement des barrières autour du port de Calais

Depuis le début du mois d’octobre, la société britannique Zaun posent une seconde barrière autour du port de Calais afin d’en renforcer la sécurité. Ce dispositif, annoncé en septembre par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et financé par le gouvernement britannique (15 millions d’euros), doit permettre d’empêcher les tentatives d’intrusion de migrants sur le port. « Le calendrier est respecté », indique-t-on de côté du port.

2014-12-27 22:50:44

Port de Calais : les barrières OTAN s'affaissent suite à une tempête

Les fortes rafales de vent enregistrées samedi 27 décembre 214 au matin à Calais ont eu raison de la nouvelle barrière anti migrants installée autour du port. Installée ces dernières semaines, elle s'est en partie affaissée.

2015-01-15 22:50:44

Port de Calais : les barrières OTAN s'affaissent une seconde fois

Pour la seconde fois en dix-huit jours, les fortes rafales de vent qui ont soufflé sur le littoral ont fait tomber les barrières anti-intrusion installées au terminal portuaire.

2015-01-16 22:50:44

Port de Calais : décision de démontage des barrières de l'OTAN

Suite à l'affaissement à deux reprises de la barrière OTAN, décision est prise conjointement par l'UK Border Agency et les services techniques du port de démonter ces barrières.

2015-01-20 23:33:49

Rapport Human Rigts Watch (HRW)

(Paris) – Les demandeurs d'asile et migrants vivant dans le dénuement dans la ville portuaire de Calais sont victimes de harcèlement et d'exactions de la part de la police française, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les abus décrits à Human Rights Watch comprennent des passages à tabac et des attaques au gaz lacrymogène alors que les migrants et demandeurs d'asile marchaient dans la rue ou se cachaient dans des camions dans l'espoir de se rendre au Royaume-Uni.

2015-02-17 00:00:00

Rapport du Comissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe

Extraits : "Le Commissaire note que les constats dressés par son prédécesseur dans une lettre adressée le 3 août 2010 au ministre de l’Immigration suite à une visite à Calais effectuée en mai 2010 restent malheureusement d’actualité. Les migrants cherchant à gagner le Royaume-Uni sont toujours très nombreux et leurs conditions de vie restent déplorables. Il constate que les pouvoirs publics ont poursuivi leur politique d’évacuation policière des terrains et lieux occupés par les migrants. Les évacuations intervenues à Calais depuis l’entrée en vigueur de la circulaire interministérielle du 26 août 201253 et la réinstallation presque instantanée de nouveaux campements tendent à prouver qu’en dépit des dispositions de ce texte visant à anticiper et à accompagner les opérations d’évacuation, les migrants évacués ne reçoivent pas de propositions d’hébergement ou que celles qui leur sont faites ne sont pas durables. 68.Une décision rendue en novembre 2012 par le Défenseur des droits constatait des pratiques policières humiliantes, des destructions de dons humanitaires et d’effets personnels et des expulsions de migrants de leurs abris réalisées hors de tout cadre juridique. La décision recommandait qu’il soit mis fin à ces pratiques mais elle ne semble pas davantage avoir été suivie d’effet. L’évacuation, le 2 juillet 2014, de 610 immigrants d’un campement à Calais situé aux abords d’un site de distribution de repas fournit une illustration récente de cette absence d’amélioration."

2015-04-26 22:50:44

Montage des doubles barrières et du dispositif de détection infra-rouge le long de la rocade

Depuis le début du mois, la rocade est se pare petit à petit d’une immense clôture de métal. Le dispositif, qui devrait être terminé avant l’été, s’étendra sur près de 3 km, le long de la rocade. Il s’agit d’une double clôture, l’une de 4 mètres de haut, l’autre de 2-3 mètres, surmontée d’une rampe d’accès incurvée qui permet d’éviter de s’agripper, un fil barbelé concertina. Entre les deux, un espace de détection infrarouge, « certainement relié à une société de sécurité privée », d’après le commissaire adjoint. Le dispositif n’alertera pas directement la police.

2015-08-17 04:56:18

Rapport du Comité des Droits de l'Homme des Nations Unies

15.Le Comité s’inquiète des allégations faisant état de mauvais traitements, d’usage excessif de la force et d’utilisation disproportionnée d’armes de force intermédiaire, en particulier lors d’interpellations, d’évacuations forcées et d’opérations de maintien de l’ordre. Il s’inquiète également de la persistance de «contrôles au faciès» et d’allégations de harcèlement policier, de violences verbales et d’abus de la force contre des migrants et des demandeurs d’asile dans la ville de Calais (art.2 et 7).

2015-08-20 22:50:44

Accord franco-britannique

Dans cet accord, les autorités britanniques et françaises constatent que "depuis la fin du mois de juin, en raison de la sécurisation du port ["résultat" du précédent accord], les migrants ont changé de stratégie, cherchant au péril de leur vie, à s’introduire au niveau des points d'entrée dans le Tunnel sous la Manche, à Coquelles". Décision est prise donc : -d'un déploiement additionnel d'unités mobiles de police ; -de "sécuriser le périmètre de l'entrée du Tunnel, grâce à un dispositif de clôtures, de vidéo-surveillance, de technologie de détection infrarouge et de projecteurs lumineux"/ "renforcer la sécurité dans le Tunnel lui-même" / "aider la société Eurotunnel à augmenter nettement ses effectifs en charge de la sécurité et de la protection du site". -de mettre en place, financé par le Royaume-Uni, un centre de surveillance basé à Coquelles "afin de gérer à la fois le dispositif de vidéosurveillance, les équipements de détection, ainsi que la contribution apportée par les services de renseignements";

2015-09-12 00:00:00

Eurotunnel : érection de 29 km de barrières

Afin de rajouter des obstacles entre les migrants et les voies du tunnel sous la Manche, des barrières s'érigent.

2015-09-26 21:01:48

Eurotunnel : déforestation de 100 hectares de végétation

Pour remédier aux intrusions massives de migrants, Eurotunnel, sur les conseils d’experts en sûreté, a mis en place un plan d’action radical. Outre l’édification de clôtures haute sécurité, le site et ses abords enregistrent une déforestation décapante. La sécurité s’améliore, au détriment de l’environnement.

2015-10-01 11:45:34

Rapport du Défenseur des Droits

Exilés et droits fondamentaux : la situation sur le territoire de Calais

2015-10-06 20:08:35

Rapport du Défenseur des Droits "Exilés et droits fondamentaux : la situation sur le territoire de Calais"

A l’occasion de deux missions menées les 16 et 17 juin, puis le 20 juillet 2015, les services du Défenseur ont rencontré les acteurs locaux, visité les principaux lieux de vie des exilés de la ville de Calais, notamment le bidonville jouxtant le centre d’accueil Jules Ferry, centre d’hébergement réservé aux femmes et aux enfants, la permanence d’accès aux soins de santé. De cette enquête approfondie, le Défenseur des droits tire différents constats et formule plusieurs recommandations dans un rapport rendu public ce jour sur les difficultés que les exilés, maintenus à Calais contre leur gré, rencontrent dans l’accès à leurs droits fondamentaux. Le Défenseur des droits : rappelle le caractère inconditionnel du droit à l’hébergement d’urgence consacré par la loi et souligne que les autorités publiques sont tenues de proposer sans délai des solutions d’hébergement à tous les migrants contraints de vivre dans des bidonvilles. Il demande notamment qu’un inventaire des ressources foncières soit effectué ; rappelle l’invitation faite aux préfets, aux termes de la circulaire du 26 août 2012 d’assurer un accompagnement aux personnes expulsées en soulignant l’obligation de garantir la continuité de la scolarisation pour les mineurs et l’accès aux soins ; préconise que des moyens financiers et matériels supplémentaires soient alloués à la gestion du centre d’accueil Jules Ferry, qu’au moins dix points d’eaux supplémentaires soient installés sur la zone concernée, et qu’un dispositif régulier de ramassage des ordures soient mis en place ; demande, s’agissant de l’accès aux soins que les moyens alloués à la Permanence d’accueil sanitaire et sociale (PASS) soient augmentés et qu’une « PASS mobile » soit créée pour pouvoir intervenir directement dans le bidonville ; demande que soient mis en place des mesures particulières et des moyens financiers, matériels et humains pour les mineurs, isolés ou non, qui se trouvent dans le Calaisis ; attire l’attention des pouvoirs publics sur l’extrême vulnérabilité des femmes présentes dans le Calaisis et recommande que soit organisée une mise à l’abri immédiate de toutes les femmes isolées présentes sur le campement. Il préconise que le nombre de places d’hébergement allouées aux femmes et à leurs enfants soient triplées. déplore que les violences décrites dans son rapport de 2012 n’aient pas disparu, l’usage du gaz lacrymogène étant même devenu « fréquent » et poursuit l’instruction des réclamations qui lui ont été adressées depuis le début de l’année. Toutefois, des réponses exclusivement humanitaires, aussi urgentes soient elles, ne sauraient suffire : Calais reste le symptôme, certes spectaculaire, des écueils de la politique migratoire de l’Union européenne tendant à la réduction des voies légales d’émigration. A cet égard, le Défenseur des droits rappelle que le droit de quitter un pays, y compris le sien, notamment pour demander l’asile, est un droit internationalement et constitutionnellement consacré.

2016-01-12 21:01:48

Eurotunnel : inondation volontaire des terrains proches du site

Après le déboisement massif, les inondations. Le groupe Eurotunnel, opérateur du lien fixe transmanche, ne lésine pas sur les moyens pour tenter de remporter la guerre contre les exilé-es.

2016-03-03 00:00:00

Sommet franco-britannique

Extrait du discours de François Hollande lors du 34ème sommet franco-britannique, à Amiens (Somme) le 3 mars 2016 : « Intensifier encore les actions entreprises pour réduire les pressions migratoires à Calais en poursuivant la sécurisation du port et du Tunnel, en accentuant la lutte contre les routes d'immigration illégale et en améliorant l'accueil des migrants, en particulier grâce à un soutien financier substantiel du Royaume-Uni; »

2016-04-28 21:01:48

Rocade portuaire : érection de 300m supplémentaires de barrières

Trois cent mètres de clôtures supplémentaires, financées par le gouvernement britannique, vont être installées à Calais "d'ici l'été" le long de la rocade portuaire pour éviter "les invasions de migrants", a-t-on appris mercredi de sources concordantes. "L'objectif est de prolonger de 300 mètres les grillages qui ont déjà été installés" le long de la rocade portuaire pour sécuriser le port de Calais, a affirmé à l'AFP le sous-préfet de Calais, Vincent Berton. La sécurisation de la rocade est absolument vitale pour l'économie calaisienne et portuaire (...) il est impératif d'en garantir la fluidité et d'éviter son invasion par des migrants qui tentent de monter dans les camions" pour rejoindre l'Angleterre, a-t-il ajouté. Ces grillages, d'une hauteur de quatre mètres, sont "une mesure de sécurité passive qui permet de canaliser des flux" et "de mieux employer les forces de l'ordre à des endroits où elles sont plus utiles, pour faire, notamment, de l'interpellation", a expliqué Vincent Berton. Ces nouveaux grillages qui seront installés "sous la maîtrise d'ouvrage du port de Calais", comporteront "de l'éclairage et de la vidéosurveillance", a-t-il indiqué. La pose d'un mur végétalisé jusqu'à l'autoroute A16 est également à l'étude, selon le président du port de Calais Jean-Marc Puissesseau, qui affirme avoir réclamé "à cor et à cri" depuis plusieurs mois la construction de ce mur. "On ne peut plus continuer à perdre du chiffre d'affaires à cause des migrants !", a-t-il dit. http://www.bfmtv.com/societe/migrants-a-calais-300-m-de-clotures-supplementaires-installees-d-ici-l-ete-970262.html

2016-06-27 21:01:48

Eurotunnel s’équipe de drones pour renforcer sa sécurité

Lors d’une conférence de presse, le groupe Eurotunnel a présenté ses deux dernières acquisitions : deux drones qui survoleront désormais son site pour repérer les intrusions de migrants. Pour Jacques Gounon, PDG d’Eurotunnel, les arrivées de migrants à Calais pendant l’été, mais aussi le Brexit, justifient cet investissement.

2016-08-08 21:01:48

Rocade portuaire : érection d'un mur "végétalisé" d'un km de long

La construction d’un mur végétalisé a débuté sur la rocade portuaire, à Calais. Objectif : empêcher des réfugiés de s’accrocher aux camions qui affluent pour se rendre en Grande-Bretagne.

2016-10-24 00:00:00

Opération d'expulsion de la "Jungle de Calais"

2017-01-19 17:12:07

Eurotunnel se dote d'un nouveau "poste central de sûreté"

Le nouveau bâtiment, d’une superficie de 547 m², remplace une salle d’environ 20 m² dans laquelle travaillaient auparavant les services de sécurité. Il « accueille en un seul et même lieu l’ensemble des services des forces de l’ordre présentes sur le site de Coquelles renforçant la coopération sur le terrain des équipes d’Eurotunnel avec les services des Etats français et britanniques », explique Eurotunnel dans un communiqué de presse. Quatre opérateurs (contre deux auparavant) se trouveront désormais en permanence dans cette salle, en plus du coordinateur et du sous-officier de gendarmerie. Ils auront les yeux rivés sur un écran de 20 m² qui permet de surveiller « les 650 hectares du site et les 30 kilomètres de clôtures périmétriques haute sécurité via le retour vidéo des 570 caméras fixes et mobiles ».

2017-07-26 04:56:18

Rapport Human Rights Watch (HRW)

Neuf mois après la fermeture par les autorités françaises du grand camp de migrants, connu sous le nom de « la Jungle » et qui était situé en bordure de Calais, entre 400 et 500 demandeurs d’asile et autres migrants vivent dans les rues et les zones boisées de cette ville du Nord de la France et des alentours. En se fondant sur des entretiens menés avec plus de 60 demandeurs d’asile et migrants, à Calais, Dunkerque et aux alentours, ainsi qu’avec une vingtaine de travailleurs humanitaires actifs dans cette zone, ce rapport documente les abus commis par les forces de police à l’encontre de demandeurs d’asile et de migrants et leurs agissements visant à perturber l’aide humanitaire et à harceler les personnes qui la délivrent – autant de comportements qui s’expliquent apparemment, au moins en partie, par la volonté de limiter le nombre de migrants présents dans la région.

2017-07-29 17:34:33

Eurotunnel : un scanner pour contrôler les trains de frêt passant en Grande-Bretagne

Ce scanner sera installé sur le réseau ferroviaire public, en gare de Calais-Fréthun, dans le cadre d'une convention signée avec SNCF Réseau, précise un communiqué commun de Groupe Eurotunnel et SNCF Réseau. D'un montant de 6,4 millions d'euros, entièrement financé par Eurotunnel, il devrait être opérationnel au deuxième trimestre 2018. Avec cet outil, présenté comme "le premier de son espèce en France", les deux partenaires souhaitent gagner "plusieurs heures sur le temps de contrôle des trains passant en Grande-Bretagne via le tunnel" sous la Manche, et renforcer la lutte contre les trafics illicites, souligne le communiqué. Le scanner devrait notamment permettre de contrôler "jusqu'à 30 trains par jour, à une vitesse de 20 km/h, sans qu'ils ne marquent d'arrêt".

2017-11-16 23:27:54

Déclaration conjointe franco-britannique

Extrait de la déclaration : "S'agissant des questions migratoires, les ministres ont échangé à propos de la situation dans le nord de la France et des défis liés aux tentativ es d'immigration irrégulière. Les ministres ont reconnu l’importance de l’aide britannique en m atière de renforcement des aménagements de sécurité dans les villes côtières d u nord de la France et la nécessité de poursuivre leurs efforts dans la gestion conjointe de la frontière commune franco- britannique. Le Royaume-Uni et la France étudieront ensemble les moyens pour améliorer leur coopération avec les pays d’origine et de tran sit en Afrique et en Asie."

2018-01-18 04:54:04

Traité de Sandhurst

Le Traité de Sandhurst s’inscrit dans la continuité des accords précédents et prolonge la logique visant à « renforcer leur coopération en matière de gestion de leur frontière commune et réduire le nombre de personnes qui cherchent à la franchir illicitement en mettant leur sécurité et leur vie en danger » (art.1er). L’accord réaffirme la nécessaire application du règlement Dublin (art.2). Un point particulier est fait sur la prise en charge des mineur·es isolé·es étranger·es. Curieusement, alors que l’arrangement du 6 juillet 2009 annonçait la création d’un centre de coordination conjoint de la surveillance de la frontière, le Traité de Sandhurst établit un Centre conjoint d'information et de coordination (CCIC) destiné –lui aussi- à « coordonner la sécurité transfrontalière et d'intensifier leur coopération en matière de lutte contre la criminalité organisée ». Enfin, comme les précédents accords, le Traité annonce la mise en place de mesures visant à « renforcer l'efficacité de la politique d'éloignement des personnes en situation irrégulière sur le territoire français » ainsi que des « actions conjointes auprès des pays sources d'immigration illégale » (actions de communication destinées à lutter contre la traite des êtres humains et les migrations irrégulières, programmes visant à favoriser la réintégration des migrants renvoyés vers leur pays d'origine ou vers un pays dans lequel ils sont légalement admissibles, actions de renforcement de la coopération opérationnelle et des capacités régionales de gestion des frontières dans les pays sources et de transit).

2018-01-22 05:36:14

À quoi serviront les 50 millions d’euros promis par les Britanniques?

1 Sécurité des ports, de Dunkerque à Ouistreham Il est acquis que 15 M€ (sur les 50) seront affectés par les Britanniques au renforcement de la sécurité du port et de la gare de Calais, plus le tunnel sous la Manche à Coquelles et Fréthun. Cette somme sera, encore une fois, déployée pour de la vidéosurveillance, des barrières de sécurité et des équipes cynophiles. Le port de Calais est déjà encerclé par 32 km de grilles haute sécurité et surveillé par 129 caméras. Le tunnel, lui, dispose déjà de 40 km de clôtures et 500 caméras. Le traité de Sandhurst prévoit la construction, au port de Dunkerque, d’un bâtiment (3 M €) pouvant accueillir la police aux frontières française et les douanes britanniques. La sécurisation des ports de la Mer du nord et la Manche et s’étendra au Havre et à Ouistreham. Un volet concerne l’éclairage des axes routiers, sans précision. En décembre 2016, l’A16 a retrouvé ses lampadaires à Calais et Coquelles, là où de nombreux migrants sont morts renversés. Plusieurs demandes ont été faites pour prolonger cet éclairage. 2 Hébergement des migrants Une somme de 9 M € doit permettre le financement de nouvelles places dans des centres d’accueil et d’examen de situation (CAES), hors de Calais. Plus la prise en charge de maraudes et d’action d’information de la part de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII), avec une aide pour la constitution des dossiers en vue d’un transfert vers le Royaume-Uni. 3 Éloignement des migrants On sait que 7 M € sont provisionnés pour l’approfondissement de la coopération pour l’organisation des retours au pays d’origine. Une collaboration non détaillée, mais qui semble complémentaire avec le volet plus ferme de l’action du gouvernement. Gérard Collomb, à l’Intérieur, a rappelé à Calais le 16 janvier que la future loi Asile et immigration – pas encore présentée en conseil des ministres – comportera des mesures dissuasives. 4 Rien pour l’économie Comme annoncé par Theresa May, au regret d’Emmanuel Macron venu soutenir les demandes du Calaisis, la Grande-Bretagne refuse de soutenir le développement économique. La ville de Calais et l’agglomération montent un dossier pour que soient financés, par l’État français, un projet culturel et la rénovation du front de mer. Un soutien qui s’ajouterait aux 50 M € promis dès 2015 dans le cadre du contrat de territoire.

2018-12-01 11:15:15

Rapport sur les violences à Calais

Pratiques abusives et illégales des forces de l’ordre. Observations et témoignages du 1er novembre 2017 au1er novembre 2018

2018-12-01 11:45:34

Rapport du Défenseur des Droits

Exilés et droits fondamentaux, trois ans après le rapport Calais

2019-01-11 08:43:02

Total construit un mur autour d'une de ses stations

Un mur a été érigé autour de la station service Total, à Calais. Cette nouvelle barrière de trois mètres de haut ferme l'accès à un parking où stationnent de nombreux camions prêts à rejoindre la Grande Bretagne.

2019-01-24 14:22:26

Plan d'action conjoint franco-britannique

a) Le Royaume-Uni s’engage à financer l’équipement de surveillance de la police française : achat de drones, de caméras à vision nocturne, de véhicules. Le tout pour 7 millions d’euros. Des caméras de surveillance supplémentaires seront ainsi placées stratégiquement dans les ports français, ainsi que dans des zones où les migrants peuvent tenter d’embarquer, précise le communiqué conjoint des deux ministres. b) Renforcement de la coopération et les échanges d’informations via le Centre conjoint d’information et de coordination (CCIC), qui fonctionne depuis le 23 novembre 2018. Le CCIC permet un échange d’information 24h/24 entre services de police britannique et français, en particulier entre la police aux frontières et la Border Force britannique. Outre ces mesures, le plan franco-britannique signé en décembre prévoyait déjà : -La surveillance de l’espace maritime -La "mise en place des mesures de sensibilisation" auprès des professionnels pour éviter les vols de bateaux -Le "renforcement de la lutte contre les filières de passeurs"

2019-02-18 17:12:07

Eurotunnel décide de recourir à la reconnaissance faciale

Afin de perturber le moins possible le trafic sous la Manche, le groupe Eurotunnel a décidé d’investir dans un système de « passage rapide automatisé aux frontières extérieures », appelé aussi Parafe. Ce sont des sas dans lesquels les voyageurs prennent place et dont les équipements permettent de déterminer si le passeport présenté correspond à la personne qui se trouve à l’intérieur. « La machine lit le passeport biométrique et les appareils vérifient la conformité entre la photo affichée sur le passeport, celle contenue dans la puce et le visage. Il s’agit d’algorithmes de reconnaissance faciale qui se basent sur des points précis, comme l’écart entre les yeux », explique Romain Galesne-Fontaine de IN Groupe, le fabricant de Parafe. Ces équipements seront donc mis à disposition de la police aux frontières, « pour faciliter leur travail et ainsi fluidifier le passage », explique Eurotunnel. La mise en service des premiers sas, côté français et côté britannique, sera effective « dès le Brexit », affirme Eurotunnel. Dans un premier temps, cela ne concernera que les passagers des bus transitant par le tunnel. La généralisation à tous les voyageurs se fera lors de phases ultérieures.

2019-03-26 03:05:25

Manche : des drones dans le Pas-de-Calais pour repérer les départs en mer

Dans le cadre d’un plan d’action franco-britannique pour lutter contre les traversées illégales de la Manche, la préfecture du Pas-de-Calais s’est dotée de plusieurs drones. Ils sont mis en service cette semaine. Le but : repérer depuis les airs les embarcations qui souhaitent rejoindre les côtes anglaises.

2019-04-11 21:34:54

Policiers et gendarmes renforcent leur équipement pour lutter contre les traversées de la Manche

Et la facture... est payée par les Britanniques. Des drones avec caméras thermiques, des lunettes infrarouges, des remorques éclairantes, des véhicules tout-terrains ou encore un commissariat mobile...

2019-12-09 11:17:55

La gendarmerie "face à l’immigration clandestine sur le littoral nord"

Les autorités britanniques ont ainsi accepté de financer le renfort de 45 réservistes par jour, s’ajoutant aux brigadiers et gendarmes mobiles déjà engagés. Gérés par un officier réserviste coordonnateur, en lien avec la cellule réserve départementale, ces renforts permettent d’assurer une présence 24h/24 sur la côte, grâce à un système de roulement. Les patrouilles pédestres pouvant difficilement couvrir tout le cordon côtier, d’autres moyens ont été engagés. Le Poste à cheval (PAC) sillonne ainsi la plage durant l’été, disposant d’une vue plongeante dans les bosquets, tandis que les Motos tout-terrain (MTT), également financées par les Britanniques, permettent d’occuper une zone importante et d’accéder plus facilement aux dunes et aux bosquets. En complément de l’engagement hebdomadaire de l’hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie d’Amiens, le Royaume-Uni a contribué à l’achat de drones. Les engins ont été mis à disposition des brigades les plus touchées et plusieurs gendarmes ont été formés au télé-pilotage. Afin d’obtenir davantage de renseignements, la gendarmerie compte également sur la citoyenneté des différents acteurs locaux : riverains, pêcheurs, clubs ou commerçants nautiques, chasseurs ou passionnés d’ornithologie, etc. L’emploi des patrouilles de Police de sécurité du quotidien (PSQ) permet ainsi de glaner des informations auprès de la population tout en distribuant des flyers intitulés « Aidez-nous à sauver des vies ». Le message du dépliant est clair et étayé par de nombreux conseils : rester attentif et alerter en cas de comportement suspect, sécuriser ses biens, notamment son embarcation, ne toucher à rien en cas de tentative de vol, etc. Pour autant, la brigade nautique de Calais demeure un appui efficace pour patrouiller au large des côtes avec sa vedette Eulimène. Dans le cadre de dispositifs coordonnés, armée de jumelles, elle assure une surveillance des dunes et des bosquets afin de renseigner les gendarmes sillonnant les plages. Elle tente également de repérer les small boats en mer. À cette fin, elle peut compter sur la solidarité des plaisanciers, des pêcheurs et des ferries pour la renseigner, par radio, via le Centre opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer. Elle bénéficie également de l’appui de la gendarmerie maritime, possédant des brigades à Dunkerque et à Boulogne-sur-Mer ainsi qu’une compagnie depuis peu à Calais, voire de la Marine nationale.

Externalisation Calais

Launch
Copy this timeline Login to copy this timeline 3d Game mode

Contact us

We'd love to hear from you. Please send questions or feedback to the below email addresses.

Before contacting us, you may wish to visit our FAQs page which has lots of useful info on Tiki-Toki.

We can be contacted by email at: hello@tiki-toki.com.

You can also follow us on twitter at twitter.com/tiki_toki.

If you are having any problems with Tiki-Toki, please contact us as at: help@tiki-toki.com

Close

Edit this timeline

Enter your name and the secret word given to you by the timeline's owner.

3-40 true Name must be at least three characters
3-40 true You need a secret word to edit this timeline

Checking details

Please check details and try again

Go
Close