Algerie, la longue route vers l'independance par RFI (Radio France Internationale)

Le 19 mars 1962, à midi, le cessez-le-feu est proclamé au lendemain de la signature des accords d’Evian mettant ainsi un terme à 8 ans d’une guerre qui, longtemps, n’a pas voulu dire son nom entre la France et l’Algérie. Les cicatrices laissées par ce conflit sont encore profondes et douloureuses malgré les cinquante ans écoulés. RFI revient avec une frise multimédia, riche de textes, de sons, de vidéos et d’images d’archives sur ces cinq décennies qui ont marqué à jamais les deux pays.

Photo : Drapeaux en V, le 3 juillet 1962 à Bab-el-Oued en Algérie par Jean-Paul Margnac

1945-05-08 10:17:42

Les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata

En Algérie, colonie française depuis 1830, des émeutes sont violemment réprimées à Sétif, Guelma et Kherrata. Pour fêter la victoire des Alliés, un défilé est organisé et les partis nationalistes algériens en profitent pour mettre en avant leurs revendications dans ce département français. Un jeune manifestant arborant un drapeau algérien est tué par un policier. S’ensuivent de violentes émeutes : une centaine d’Européens y trouvent la mort alors qu’on compte parmi les Algériens entre 15 000 et 45 000 tués, selon les estimations. Événement considéré comme fondateur annonçant l’insurrection de 1954.

1954-11-01 15:11:51

Proclamation du Front de libération nationale

Déclenchement de la lutte armée pour l’indépendance avec la proclamation du Front de libération nationale (FLN). Une série d’attentats contre les Français d’Algérie marque le début de la guerre, on parlera de «Toussaint rouge».

1954-11-05 15:11:51

La France envoie des troupes

A l’Assemblée nationale, le 12, le président du Conseil Pierre Mendès France déclare : « L’Algérie, c’est la France et non un pays étranger que nous protégeons ».

1955-01-25 13:56:44

L'arrivée de Jacques Soustelle

Jacques Soustelle est nommé gouverneur général d’Algérie. Il a pour mission de négocier avec les Algériens modérés. Ethnologue de formation, il est persuadé que la bonne voie pour pacifier l’Algérie se trouve dans l’assimilation des musulmans et de leur culture.

1955-04-01 22:06:49

Etat d'urgence

L’Assemblée nationale française vote l’état d’urgence pour une période de six mois. « L’état d’urgence peut être déclaré sur tout ou partie du territoire métropolitain ou des départements d’outre-mer, soit en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas d’événements présentant, par leur nature et leur gravité, le caractère de calamité publique ».

1955-05-16 13:56:44

La France envoie des soldats supplémentaires

Le Conseil des ministres français affecte 40 000 soldats supplémentaires en Algérie et rappelle les réservistes.

1955-08-20 13:56:44

Massacres dans le Constantinois

Plusieurs centaines d'Algériens indépendantistes déclenchent une insurrection en attaquant des maisons d'Européens . Au cours des affrontements, ils tuent 26 militaires et 92 civils parmi lesquels 71 Européens. Ce soulèvement est sévèrement réprimé. Les militaires français massacrent à leur tour des musulmans pris au hasard dans la rue, faisant officiellement plusieurs centaines de victimes (1 273 morts selon le bilan officiel).

1955-09-11 13:56:44

La « question algérienne » à l’ONU

La « question algérienne » est à l’ordre du jour de la dixième session de l’Assemblée générale des Nations unies.

1956-03-16 08:33:52

Le gouvernement de Guy Mollet

L’Assemblée nationale accorde les pouvoirs spéciaux au gouvernement Guy Mollet. L’armée se substitue de plus en plus aux civils dans les secteurs de la justice comme de la police.

1956-08-20 08:43:12

Le premier congrès du FLN

Le premier congrès du FLN, dans la vallée de la Soummam, débouche sur la création du Comité national de la révolution algérienne (CNRA). On compte plus d’un demi- million de soldats français en Algérie à la fin de l’année.

1957-01-07 13:57:03

Le général Massu est chargé du maintien de l’ordre à Alger

C’est le début de la bataille d’Alger. L’armée française généralise l’usage de la torture, les attentats se multiplient. La 10e division parachutiste, sous les ordres de Massu, entreprend de « pacifier » Alger. Massu et ses hommes veulent porter l’estocade aux combattants du FLN qui sont environ 5 000 à Alger. Le FLN lance un mot d’ordre de grève générale pour le 28 janvier. Les paras forcent les commerçants à lever leur rideau, la grève est un échec. Massu quadrille la ville avec ses hommes et boucle les quartiers «arabes».

1958-02-08 07:45:33

Le massacre de Sakiet-Sidi-Youssef

8 février 1958 : L’aviation française bombarde le village tunisien de Sakiet-Sidi-Youssef à la frontière algérienne pour riposter aux actions de l’ALN et aux tirs de la DCA tunisienne. L’opération fait 70 morts civils, dont 21 écoliers. La France est pointée du doigt sur la scène internationale. Ce bombardement est le premier signe annociateur de la chute de la IVe République.

1958-02-12 13:57:03

Henri Alleg publie La Question

L'ouvrage qui dénonce la torture est interdit. La Question décrit les quatre semaines passées aux mains des parachutistes de l’armée française de celui qui avait été le directeur du quotidien Alger Républicain interdit en 1955. Arrêté en 1957, Henri Alleg sera torturé et La Question est le récit des sévices que lui ont fait subir les hommes de la 10e D.P.

1958-05-13 01:21:44

L’armée prend le pouvoir en Algérie

Le 8 mai, Pierre Pfilmin, favorable à des négociations avec le FLN, est nommé président du Conseil. Pendant une manifestation d’hommage à trois soldats français exécutés par le FLN, des Européens partisans de l'Algérie française, hostiles au gouvernement, envahissent le ministère de l'Algérie. Le général Salan, commandant en chef de l'Algérie, fraternise avec les manifestants et forme un comité de salut public, présidé par le général Massu. Ces événements provoquent la démission de Pierre Pflimlin et le président Coty fait appel au général de Gaulle.

1958-06-01 07:45:33

L'arrivée du général de Gaulle

Le général de Gaulle devient président du Conseil.

1958-09-19 07:45:33

Un gouvernement pour l’Algérie

Formation du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne) avec à sa tête Ferhat Abbas.

1958-10-23 07:45:33

« La paix des braves »

Le général de Gaulle propose la « paix des braves » aux insurgés ; le GPRA la refuse.

1959-09-16 07:45:33

Le droit à l’autodétermination des Algériens

Le général de Gaulle proclame le droit à l’autodétermination des Algériens en proposant la sécession, la francisation ou l’association. Le GPRA refuse et exige l’indépendance.

1959-11-28 07:45:33

Le FLN désigne ses négociateurs

Détenus en France, Ahmed Ben Bella et ses compagnons sont désignés par le GPRA pour négocier. De Gaulle refuse. Sur la photo : Huit des neuf «chefs historiques» du FLN (Front de Libération nationale) initiateurs du déclenchement de l'insurrection en Algérie le 1er novembre 1954. De gauche à droite, en haut : Ahmed Ben Bella, Hocine Aït Ahmed, Mohamed Khider et Larbi Ben M'hidi ; en bas : Mohammed Boudiaf, Rabah Bitat, Krim Belkacem et Mostefa Ben Boulaïd. Le neuvième (pas de photo) était Didouche Mourad.

1960-01-24 07:45:33

La semaine des barricades

Des Européens partisans de l’Algérie française s'insurgent contre le pouvoir en place et une éventuelle autodétermination algérienne. A leur tête Joseph Ortiz, Jean-Jacques Susini et le député Pierre Lagaillarde. Le bilan de ces journées insurrectionnelles est estimé à 20 morts et 150 blessés.

1961-01-08 07:45:33

Référendum sur l'autodétermination

Le référendum sur l’autodétermination du peuple algérien est approuvé à 75% en métropole et à 69% en Algérie.

1961-02-01 07:45:33

Création de l'OAS

Création de l’OAS (Organisation de l'armée secrète) regroupant des activistes militaires et civils opposés à l’indépendance de l’Algérie.

1961-04-22 07:45:33

Le putsch des généraux

Les généraux Challe, Jouhaud, Zeller et Salan tentent de renverser le général de Gaulle.

1961-05-20 07:45:33

Ouverture des négociations

Début des pourparlers avec le GPRA à Evian.

1961-10-17 07:45:33

Violente répression d’une manifestation d’Algériens à Paris

Des milliers d’Algériens protestent contre un couvre-feu imposé aux Français musulmans de métropole. Des dizaines d’Algériens sont tués (peut-être entre 150 et 200), des corps sont retrouvés dans la Seine alors qu’on dénombre des centaines de blessés et plus de 10 000 arrestations.

1962-02-08 07:45:33

Manifestation à Paris contre les exactions commises par l’OAS

Une manifestation à Paris contre les exactions de l'OAS et pour la paix en Algérie est brutalement réprimée : 8 morts et plus de 100 blessés au métro Charonne. L’enterrement des victimes, le 13 février, rassemble plus d’un demi-million de personnes au cimetière du Père-Lachaise.

1962-02-25 07:45:33

Ratonnades et attentats à Alger

A Alger, trois jours de ratonnades et d’attentats font 109 mots.

1962-07-01 07:45:33

Référendum

Un référendum a lieu en France, le 8 avril et en Algérie, le 1er juillet. 90,7% des votants en métropole et 99,72 % des votants en Algérie approuvent les accords d'Evian. Photo : Un Algérien ancien combattant, aveugle, vote à Alger.

1962-07-05 07:45:33

Proclamation de l'indépendance

Un référendum en France, le 8 avril et en Algérie, le 1er juillet, ratifie l’indépendance de l’Algérie qui sera proclamée à Alger le 5 juillet.

Algerie, la longue route vers l'independance par RFI (Radio France Internationale)

Launch
Copy this timeline Login to copy this timeline 3d

Contact us

We'd love to hear from you. Please send questions or feedback to the below email addresses.

Before contacting us, you may wish to visit our FAQs page which has lots of useful info on Tiki-Toki.

We can be contacted by email at: hello@tiki-toki.com.

You can also follow us on twitter at twitter.com/tiki_toki.

If you are having any problems with Tiki-Toki, please contact us as at: help@tiki-toki.com

Close

Edit this timeline

Enter your name and the secret word given to you by the timeline's owner.

3-40 true Name must be at least three characters
3-40 true You need a secret word to edit this timeline

Checking details

Please check details and try again

Go
Close