De fil en aiguille : l'histoire des vaccins

Vous avez sûrement déjà entendu parler de Louis Pasteur ou encore un membre de votre famille a été touché par l'épidémie de poliomyélite des années 50 au Canada. Mais jusqu'où s'étend votre connaissance de l'histoire de la vaccination?

En collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, ICI EXPLORA a préparé une ligne du temps interactive présentant certains des événements clés de la vaccination dans le monde en commençant par la découverte du « père de la vaccination ». Grâce aux multiples compléments vidéo et photo, reculez dans le temps pour mieux comprendre l'actualité!;xNLx;;xNLx;;xSTx;a href="http://vaccins.exploratv.ca/";xETx;Cliquez ici;xSTx;/a;xETx; pour consulter notre dossier spécial sur les vaccins.

Découverte du premier vaccin contre un cancer

Irving Millman a découvert le vaccin contre l’hépatite B, qui protège contre le cancer du foie. Le Dr Baruch Blumberg avait découvert le virus de l'hépatite B en 1965 et gagné un Prix Nobel. Le vaccin a été rendu disponible au Canada dès 1982. Les individus peuvent contracter l'infection notamment à la suite de rapports sexuels non protégés ou encore du partage de seringues contaminées. C'est une des maladies les plus courantes évitables par la vaccination qui affecte les voyageurs.

Jaime Ferrán a développé le vaccin contre le choléra

C'est le premier vaccin de l'histoire à immuniser les humains contre une maladie bactérienne. Le choléra est une infection intestinale aiguë qui a fait bien des ravages au Canada en 1832. L'épidémie avait alors entraîné la mort de 6000 personnes. Craignant l’introduction du choléra par les immigrants européens, le gouvernement a interdit à la population locale de se déplacer par bateau. Aujourd'hui, il y a chaque année de 3 à 5 millions de cas de choléra dans le monde occasionnant de 100 000 à 120 000 décès.

Découverte du principe de la vaccination

Le docteur anglais Edward Jenner est considéré comme le père de la vaccination. Il a découvert que l'injection d'une maladie bénigne peut prévenir la propagation d'une maladie mortelle. Il a testé son hypothèse pour la première fois en injectant un échantillon du virus de la variole porcine à un enfant de 8 ans qui présentait les symptômes de la variole humaine (mortelle). La variole est une des maladies les plus contagieuses à avoir menacé l'humanité. Montréal a été très durement touchée par une épidémie en 1885 qui a fait 3164 morts, dont 2117 enfants. Grâce à la vaccination, la variole a été éradiquée partout sur la planète.

Louis Pasteur a inventé le premier vaccin de l'histoire

Fin août 1885, le Dr Pasteur a mis au point le vaccin contre la rage. Il a réussi à sauver un jeune garçon mordu à quatorze reprises par un chien enragé. Même si le traitement était encore expérimental, il a injecté à l'enfant de la moelle de lapin victime de la rage. Louis Pasteur a ainsi inventé le premier vaccin de l'histoire après quatre ans d'expérimentations à partir d'animaux morts atteints de la rage.

Fondation de l'Institut Pasteur

Louis Pasteur a fondé la première institution consacrée à la recherche et au développement de la vaccination : l'Institut Pasteur à Paris. En 2015, l'Institut Pasteur compte 32 établissements sur les cinq continents.

Découverte du vaccin contre la peste

Waldemar Haffkine a développé le vaccin contre la peste, soit deux ans après que le Dr Alexandre Yersin ait isolé le bacille de la peste, une bactérie très virulente. La peste sévit depuis près de 2500 ans dans le monde. L’homme est contaminé habituellement par la piqûre de puces qui se sont infectées principalement sur des rats. Même si l'amélioration des conditions sanitaires et le vaccin contre la peste ont permis d'éradiquer la maladie dans le monde, la maladie mortelle revient de manière sporadique. Près de 40 000 cas humains de peste ont été déclarés à l’Organisation mondiale de la santé par 24 pays au cours des quinze dernières années.

Premier vaccin contre la tuberculose

Deux scientifiques français ont mis au point le vaccin BCG (Bacille Calmette-Guérin, soit leur deux noms) contre la tuberculose, une maladie qui touche les poumons. Dans les années 1940, la tuberculose était considérée comme une maladie mortelle. Le Canada est passé de 7 000 cas par année dans les années 1940, à environ 2 000 aujourd'hui (dont 400 au Québec). L'amélioration des conditions sanitaires, associée au vaccin contre la tuberculose, a permis de réduire les cas de tuberculose dans le monde. Cette maladie infecte le tiers de la population mondiale et représente la deuxième cause de décès en importance dans le monde parmi les maladies infectieuses. Le Canada a un des taux d'infection les plus faibles au monde. Le vaccin n'est pas recommandé pour toute sa population.

Premier vaccin contre la grippe

Le Dr Thomas Francis Jr. a créé un vaccin pour protéger les soldats américains de la grippe en sol européen. La vaccination à l'échelle mondiale a ensuite suivi. Au Canada, l’efficacité vaccinale moyenne se situe entre 30 et 50%, mais elle peut être aussi élevée que 90% (H1N1 en 2013-2014) ou aussi faible que 0% (H3N2 en 2014-2015). En moyenne, 2 millions de Québécois se font vacciner chaque année contre la grippe saisonnière.

Découverte du premier vaccin contre la polio

Jonas Salk a développé le vaccin (officialisé en 1955) en utilisant une souche inactivée du virus. Cette découverte est arrivée en plein coeur d'une épidémie de poliomyélite qui a entraîné la paralysie d'environ 11 000 personnes au Canada entre 1949 et 1954. L'année la plus critique a été 1953, alors que 9000 cas ont été diagnostiqués et 500 personnes sont mortes. Les premiers vaccins sont arrivés par train à Montréal, le 25 avril 1955. Entre 1955 et 1961, 7 millions de Canadiens ont reçu le vaccin Salk. La campagne de vaccination a permis au Canada d'éliminer la maladie.

Mise en place du programme de vaccination RRO au Québec

Le programme a permis de maintenir un taux élevé d’immunité parmi la population. Il prévient trois des plus fréquentes infections qui touchent les nourrissons : la rougeole, une maladie grave et très contagieuse, les oreillons, responsables de problèmes neurologiques ou de surdité, et la rubéole, une maladie parfois fatale pour un bébé exposé pendant la grossesse. La vaccination contre la rougeole a débuté en 1970 au Québec. Depuis la fin janvier 2015, une éclosion de rougeole dans la région de Lanaudière au Québec a remis le débat sur la vaccination à l'avant-plan.

Launch
Copy this timeline Login to copy this timeline 3d